فهد ابراهيم باشا

Fahed Bacha

Les élections présidentielles en Syrie

Le concept d’élections a-t-il jamais fait partie de la philosophie d’El Assad et de son régime ?Image

Ce régime a en effet excellé, tout au long de sa longue histoire, dans la simulation et la falsification d’élections. C’est ce même régime qui a brandi le slogan «  Al Assad ou nous brûlerons le pays» et qui, aujourd’hui, réitère afin de faire face à une révolution populaire pour la liberté, la démocratie et la dignité.

Ce régime a réalisé un certain nombre de référendums, sous la houlette d’un dirigeant totalitaire et répressif, et a revendiqué la victoire avec des taux dépassant les 99,99%.

A la mort de Assad père, ceux qui siégeaient au parlement syrien, des mercenaires

acquis au régime, se sont réunis pour modifier, illicitement, une clause de la Constitution syrienne- qui était initialement taillée sur mesure pour le gouvernement dictatorial- afin donner une légitimité, factice, à la candidature de Bashar fils, jeune successeur de son père, et à son élection. Après son ascension au pouvoir, le fils a continué sur la lancée de son père : il a institué une nouvelle série de référendums, qui s’est soldée par sa victoire avec 99,99% des voix.

Quelles élections convoque aujourd’hui le régime syrien criminel alors qu’il contrôle moins de 40% de la Syrie, que le pays est engagé dans une guerre civile immonde, meurtrière et destructrice et que la Constitution adoptée est spécialement conçue pour un régime dictatorial, fasciste, répressif et despotique ?

Il est par ailleurs déplorable que le monde reste silencieux face à la politique méprisante du régime syrien, qui s’obstine à prétendre que ce qui se passe en Syrie n’est qu’une lutte pour le pouvoir. Le régime feint d’ignorer qu’il a détruit 60% des espaces bâtis, a déplacé plus de 10 millions de Syriens et en a déraciné d’autres à l’intérieur et à l’extérieur du pays. De plus, le nombre de morts et de disparus a dépassé les 200000, dont 20%  sont des enfants et des femmes.

Il est du devoir de tous les Syriens de boycotter les élections. Ainsi, tout candidat qui se présenterait à ce simulacre d’élections collaborerait avec le criminel Bashar et serait complice de la mise en scène de sa nouvelle comédie.

Fahed Ibrahim Bacha

Membre fondateur de l’Union des Démocrates Syriens

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

هذا الموقع يستخدم Akismet للحدّ من التعليقات المزعجة والغير مرغوبة. تعرّف على كيفية معالجة بيانات تعليقك.